Ashtanga France

 

 

Qu'est ce que le yoga?

Qu'est ce que le Yoga ashtanga?

Liste de professeurs

Bibliographie

Liens vers d'autres sites

 

La nourriture yogique

N’importe quel éleveur de chiens ou de chevaux vous le dira, la manière dont un animal est nourri influence son comportement.  Bien que nous préférerions souvent l’oublier, il en va de même pour l’homme. Notre régime alimentaire influence profondément notre bien-être physique, moral et spirituel. Les yogis le savent depuis longtemps, et les textes classiques du yoga, comme le Hatha Yoga Pradipika donnent des conseils sur la manière de se nourrir.

Contrairement à la diététique moderne, les yogis ne s’intéressent aucunement au contenu chimique (protéines, vitamines, etc.) de la nourriture, mais classent les aliments en fonction de leurs effets sur le corps et l’esprit, en suivant la classification  des trois Gunas : Sattva (amour, tranquillité, clarté), Raja (activité, passion, instabilité) et Tamas (inertie, lourdeur, ignorance, à éviter) :

  • La nourriture satvique rend l’esprit calme et clair et est favorable au développement spirituel. Les aliments satviques sont "sucrés, frais et agréables" et comprennent la plupart des fruits et des légumes, les céréales, le miel, l’eau de source et le lait (bien que le lait produit dans de grandes fermes industrielles par des vaches bourrées d’antibiotiques et autres médicaments ne soit probablement pas très satvique...). Au vu des techniques modernes d’agriculture intensive, qui utilisent de grandes quantités de pesticides et d’engrais chimiques, seuls les produits de l'agriculture biologique peuvent encore être considérés comme satviques.

  • Les aliments rajassiques nourrissent le corps, mais agitent l’esprit et ne sont pas donc pas recommandés aux pratiquants du yoga. Ils comprennent les nourritures épicées, les produits stimulants comme le café et le thé, les œufs, les oignons et l’ail, le poisson et la viande, et la plupart des aliments préparés en conserves ou surgelés (les aliments doivent être cuits moins de 24 heures avant d'être consommés). Manger trop vite, ou lorsque l’esprit et agité est également rajassique. Les aliments rajassiques doivent être évités par ceux qui recherchent la paix intérieure, mais peuvent être consommés par les personnes ayant un style de vie actif. A petite dose, les aliments rajassiques peuvent être satviques dans leur action, par exemple, les épices fortes en aidant la digestion, peuvent contribuer à la paix de l’âme!

  • Les aliments tamasiques (à éviter par tous) engendrent l’apathie du corps et de l’esprit et ne profitent ni à l’un, ni à l’autre. Ils comprennent l’alcool et les drogues, ainsi que la nourriture avariée ou toxique.  Manger trop est tamasique. Les yogis recommandent de remplir l’estomac à moitié de nourriture, un quart d’eau, et de garder le dernier quart vide.

La nature d’un aliment peut changer, par exemple la cuisson rend les céréales sativques, mais le miel tamasique (cuit, le miel devient toxique). Les céréales s’améliorent avec le temps (le riz, par exemple, devait être gardé un an), mais les fruits, évidemment, pourrissent et deviennent tamasiques.

Bien manger, c’est également manger au bon moment. Par exemple, il est recommandé de dîner au moins trois heures avant le coucher, pour avoir fini de digérer avant de dormir. Et la manière de manger est également très importante. Une attitude de respect et de gratitude aide la digestion. Même l’attitude de la personne qui prépare le repas est importante, car elle imprègne la nourriture, et certains yogis ne mangent que la nourriture qu’ils ont préparée eux même, ou préparée par d’autres yogis.

Un point très important à noter est que la nourriture yogique est strictement végétarienne. Non seulement la viande et le poissons sont cités par le Hatha Yoga Pradipika (I, 59), parmi les aliments déconseillés aux yogis, mais manger la chair d’animaux va à l’encontre des principes moraux du yoga (les yamas) énoncés par Patanjali dans ses aphorismes sur le yoga, dont le premier est le principes de non- violence (ahimsa). La médecine moderne reconnaît d’ailleurs que les végétariens sont généralement en meilleure santé.

Finalement, les aliments doivent avoir bon goût, car s'il faut manger avec modération, il également important de manger avec plaisir!

Christophe Mouze (traduit de l'anglais par l'auteur)

Voir également Petite introduction à la macrobiotique par Pierre Baronian